Comment peindre facilement un plafond ?

Peindre un plafond sans laisser de traces de rouleau n’est pas si difficile ! Il suffit de connaître les bons conseils et d’être munis du bon matériel, pas plus pas moins.

Suivez-nous. On vous explique comment réussir vos travaux de peinture de plafond pour obtenir un résultat digne d’un professionnel !

Comment peindre un plafond sans laisser de traces ?

Avant de penser à peindre votre plafond sans laisser de traces, il peut également être judicieux de penser à ne laisser aucune trace au sol ou au mur après vos travaux !

Et pour cela, il faut penser préparation et protection (sous peine de devoir refaire la peinture de vos murs au passage pour masquer les taches de peintures qui auraient débordé).

Préparez votre plafond et votre pièce 

Pour peindre un plafond sans laisser de traces :

  1. Protégez le reste de la pièce : recouvrez votre sol avec un plastique épais et retirez tous les meubles et les textiles présents dans la pièce à peindre.
  2. Protégez les murs adjacents : utilisez un papier adhésif de masquage pour protéger les angles des murs et éviter les gouttes de peinture et les bords mal délimités.
  3. Préparez votre plafond : si votre plafond présente des fissures, des fentes ou des trous, veillez à le remettre à neuf (ou du moins en meilleur état possible) avant de commencer les travaux de peinture sous peine de voir ces défauts s’amplifier (au moins du point de vue visuel). Pour cela, vous devrez peut-être passer par l’application d’un enduit pour réparer ce qui doit l’être.
  4. Nettoyez votre plafond avant de peindre : pour éviter que de la poussière ne vienne se mélanger à la peinture, il est préférable de nettoyer votre plafond avant d’appliquer la première couche de peinture (d’autant plus si vous avez effectué des travaux de réparation). Pour cela, vous pouvez utiliser une éponge humidifiée avec de l’eau savonneuse ou une brosse large.
  5. Appliquez une couche de fond : si votre plafond est taché (suite à un dégât des eaux par exemple), appliquez une première couche de peinture blanche (ou de la couleur finale) afin de lisser et unifier les différences de couleurs.

Une fois que votre plafond est enfin prêt à être peint, c’est le moment de passer aux choses sérieuses !

Choisissez la bonne peinture

Le choix de la peinture est primordial lorsque l’on souhaite obtenir un résultat impeccable ! Les apprentis bricoleurs l’ignorent peut-être, mais les peintures satinées et brillantes reflètent la lumière. Elles ont tendance à mettre encore davantage en valeur les imperfections.

En optant pour une peinture mate, vous êtes certain de faire le bon choix !

Pour ce qui est du choix de la composition de la peinture, les peintres professionnels recommandent de choisir de la peinture acrylique. Cette préparation à base d’eau ne contient pas de solvant et ne dégage ni odeur ni COV (à la différence de la peinture glycéro). Seul inconvénient, il vous faudra appliquer 2 couches pour obtenir un résultat sans trace.

Pour le choix de la couleur, faite comme bon vous semble. Mais sachez tout de même que les couleurs claires (blanc, crème, beige, etc.) créent une sensation d’espace et de hauteur tandis qu’une couleur plus foncée aura tendance à abaisser le plafond visuellement.

peindre-plafond

Quel sens pour peindre un plafond ?

Pour peindre un plafond sans faire de traces de rouleau, il faut procéder étape par étape !

  1. Commencez par peindre les coins et les bords de votre plafond à l’aide d’un petit pinceau : cela vous permet de travailler avec précision et d’obtenir un résultat impeccable !
  2. Travaillez par portions de 1 m² : commencez par étaler votre peinture au rouleau en réalisant des bandes transversales, puis lissez la première couche en repassant de manière longitudinale. Avancer portion par portion est le meilleur moyen d’éviter les traces ! Et n’oubliez pas de repasser légèrement sur les jonctions de vos carrés pour “fondre” leurs limites et homogénéiser la surface du plafond.
  3. Peignez progressivement et évitez de travailler “vite fait bien fait”, sinon, gare aux traces !
  4. Si vous avez opté pour de la peinture acrylique vous devrez passer une 2de couche en répétant le même processus.

Bon à savoir : Pour éviter les traces et répartir votre peinture de la manière la plus homogène, il ne faut surtout pas chercher à surcharger votre rouleau. Plongez-le dans le bac à peinture puis faites-le rouler sur l’essoreuse. Trempez une 2de fois votre rouleau dans la peinture puis essorez-le à nouveau jusqu’à ce que tous les poils du rouleau soient imprégnés de peinture sans être surchargés.

Et voilà, vous savez tout ! 

Il ne vous reste plus qu’à enfiler votre costume de peintre et à vous armer de patience ! Et si vous êtes à la recherche d’autres conseils pour rénover ou entretenir votre maison, ça se passe dans nos rubriques “Maison” et “Trucs et astuces” !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur la note qui vous paraît juste

Note moyenne 5 / 5. Compte des votes 1

Cet article n'a pas encore été noté... Soyez le premier !

Militante pour l’usage du mot “chocolatine” et spécialiste en conseils que personne n’a demandé, j’ai toujours un carnet à la main pour noter mes idées. En secret, j’espère pouvoir faire bouger les choses et changer les mentalités en invitant les gens à regarder différemment le monde qui les entoure.

Quand je n’ai pas le nez derrière mon ordi, je pars en vadrouille pour redécouvrir les paysages de la Ville Rose où tout devient alors une source d’inspiration : une fleur qui sort d’un mur dans une petite ruelle des Carmes, des gens qui s’approprient un endroit qui n’était pas fait pour l’être (rendez-vous sur les berges de la Garonne !), un message qui invite à la réflexion collective dans le quartier Empalot… Rien de mieux que la désobéissance civile toulousaine pour me remonter le moral !

Et comme tous les super héros du quotidien, j’ai une double vie et quand je n’écris pas, je m’improvise exploratrice pour partir à la recherche de la meilleure bière artisanale de Toulouse. Un indice ? Celle qui a pour l’instant gagné mon coeur est cachée dans un petit bar du quartier Saint-Aubin !

Et c’est d’ailleurs durant l’un de mes safaris que j’ai rencontré Alex et Tistou, et ça a tout de suite fait des Chocapic : Le Mag DIY était né, et avec lui, une belle aventure dans laquelle on est content de vous embarquer avec nous !
Mathilde

Laisser un commentaire