vive-cachee-sable

Piqûre de vive : attention on vous posez le pied si vous voulez des vacances paisibles !

Le 03/08/2020

Vive les vacances, le sable, la plage et l’eau de mer ! Mais attention : sournoisement tapie dans le sable, la vive n’attend qu’une chose pour se protéger et changer le cours de votre séjour…

Chaque année, les vives occasionnent des piqûres (souvent au pied), provoquant une douleur intense due à leur venin. Eh oui, il s’agit bien d’une piqûre et non d’une morsure comme beaucoup le croient.
Équipées d’épines venimeuses dans leur nageoire caudale, les vives ne piquent pas intentionnellement, elles protègent leurs œufs. La période de ponte de ce poisson correspond aux vacances d’été en France. C’est donc logiquement que le plus de piqûres sont enregistrées à cette période.

Comment soigner une piqûre de vive ? Que faire pour s’en protéger ? Comment diminuer la douleur provoquée par le venin ? On vous dit tout.

Comment soigner une piqûre de vive ?

Attention, contrairement à ce que l’on a tous entendu un jour, il est inutile d’uriner sur le membre ayant été piqué ! L’urine ne soulagera pas la victime de piqûre, et elle n’évitera pas non-plus l’apparition de symptômes liés au venin.

vive-piqûre-sable

Le venin de vive est thermolabile : il se dégrade sous l’effet de la chaleur (comme celui de la guêpe d’ailleurs). Il faut donc veiller à approcher le membre piqué d’une source de chaleur :

  • Plonger le pied ou le membre dans un sceau d’eau chaude. Inutile qu’elle soit bouillante, simplement aux alentours de 45°C. Laisser le pied dans l’eau un moment, aussi vite que possible après la piqûre, permettra de dégrader une bonne partie du venin et d’en atténuer l’effet. Rester ainsi une bonne dizaine de minutes.
  • Approcher la braise d’une cigarette : attention, il ne faut surtout pas brûler ni la plaie provoquée par la piqûre, ni la peau du membre touché. Il faut simplement se servir de la chaleur de la cigarette pour diminuer l’effet et la douleur provoqués par le venin de vive. Quelques minutes de ce “traitement“ suffisent généralement à soulager le blessé.
  • Utiliser un sèche-cheveux : si vous pouvez vous échapper rapidement de la plage et du sable, filez brancher votre sèche-cheveux et orientez le souffle sur le pied ou le membre piqué pendant une dizaine de minutes. L’air chaud va permettre de détruire une bonne partie du venin.
    Bien évidemment, si un poste de secours est à proximité, allez directement vous y réfugier pour solliciter l’aide des surveillants. Ils sont généralement bien équipés pour soigner ce type de blessure. Dans le doute, consultez un médecin.

Quels symptômes provoque une piqûre de vive ?

Avant tout, ce le venin de ce poisson va provoquer une vive douleur à l’endroit de la piqûre. Petit à petit, le venin se propage et peut ankyloser le membre touché. Une piqûre au pied peut provoquer des douleurs remontant jusqu’à la cuisse par exemple, ou une piqûre à la main peut faire souffrir dans tout le bras.

Pas de panique, tout ceci ne dure pas ! Il s’agit d’un épisode douloureux (voire très douloureux), puis les symptômes s’estompent au bout de 48 heures (jusqu’à 72 heures). Passé ce délai, seule la plaie peut s’avérer douloureuse. De petites cloques (vessies) peuvent apparaître, mais il suffira de les traiter à l’aide de bétadine pour qu’elles finissent par disparaître.

Il est également possible que vous notiez l’apparition d’un œdème dans le membre piqué. C’est simplement le venin contenu dans l’épine du poisson qui fait son travail. Vous pouvez vous soulager en appliquant un peu de glace sur l’endroit gonflé, mais ce type de symptôme tend à disparaître assez rapidement.

Après dégonflement, il se peut que le membre piqué soit douloureux à l’appui (notamment le pied), mais la gêne disparaît au bout de quelques jours.

Avec une piqûre de vive, le plus gros risque ne réside pas dans l’effet du venin, mais plus de la panique engendrée par la piqûre. Et malheureusement, cette panique conduit parfois certaines personnes à se noyer. Il ne faut surtout pas paniquer, agir avec calme (même si vous avez très mal !) et revenir sur le sable pour agir rapidement contre l’effet du venin (chaleur).

Sachant qu’il est thermolabile, il faut absolument en profiter pour diminuer le symptôme de douleur intense.

Comment se protéger des piqûres de vives ?

Connaissez-vous ces “jolies“ chaussures en plastique appelées “méduses“ ? Oui, ces chaussures que vous portiez quand vous étiez enfant !

chaussures-meduses-protection-piqure-vive

Eh bien les méduses sont la meilleure protection anti-vive qui soit. Hormis cette parade, difficile d’éviter ce poisson caché (sournoisement) dans le sable. Ou alors, nagez ! Si vous nagez, vous ne poserez pas le pied dans le sable, le mieux pour éviter d’être piqué !

Une piqûre de vive ne doit pas vous gâcher les vacances !

En cas de piqûre, suivez nos conseils livrés plus haut. Vous devriez arriver à vous soulager assez rapidement. Et ne soyez pas trop pressé de courir à nouveau dans le sable ! Il vaut mieux prendre 2 ou 3 jours pour être sur pieds, plutôt que de risquer d’infecter la blessure et d’aller vers des complications.
Prenez donc le temps de vous remettre, puis profitez à nouveau du soleil, du sable et de l’eau de mer. Et achetez-vous peut-être une paire de méduses… 😉

plage-ete-vacances

Dans tous les cas, si quelqu’un vous propose de vous uriner dessus, voyez-y davantage une vengeance personnelle plutôt qu’un remède miracle !

Allé, sur ce, retournez vous dorer au soleil en profitant au maximum de votre été ! Et à très bientôt pour plus de trucs pratiques.

Bonnes vacances !

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur la note qui vous paraît juste

Note moyenne 5 / 5. Compte des votes 3

Cet article n'a pas encore été noté... Soyez le premier !

Touche à tout un tantinet hyperactif, j’adore tester, bricoler et essayer des choses nouvelles.

Toulousain de cœur, j’ai sillonné la ville et la région dans tous les sens ! De Marengo à Empalot, du Capitole à St Michel, et de Jeanne d’Arc à Esquirol, Toulouse n’a plus de secrets pour moi.

C’est également dans la ville rose que j’ai rencontré Mathilde et Alexandra. Tous les trois passionnés par l’écriture et la débrouille, on s’est lancé dans la création de ce site pour partager toutes nos expériences respectives. L’envie d’essayer et de transmettre est plus forte que tout !

D’ailleurs, si vous lisez ces quelques lignes, c’est qu’on a un peu réussi
Content de vous compter parmi nos lecteurs !
Tistou

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.