Comment faire du compost ?

bac-compost

Dans la liste des gestes VRAIMENT écolos et qui peuvent faire une grosse différence, il y a le fait de composter ses biodéchets.

Et contrairement aux idées reçues, pas besoin d’avoir un jardin pour démarrer un compost, on vous explique pas à pas comment commencer et surtout comment réussir votre premier compost !

Qu’est-ce que le compost ?

Un petit rappel ne fait jamais de mal non ? En plus, ces informations simples sur le compostage vous permettront d’étaler votre science la prochaine fois que vos invités vous demanderont !

Le compost quèsaco ?

Le compost est tout simplement le produit du compostage, un processus naturel biologique de transformation de la matière organique (d’origine végétale) en une matière riche en  minéraux (carbone, azote, phosphore, sels minéraux et nutriments en tout genre) et dont l’apparence et l’odeur sont semblables à la terre que l’on trouve dans les forêts.

D’ailleurs, ce processus de décomposition de la matière se produit naturellement et sans intervention humaine en pleine nature grâce au micro et macro-organismes, les champignons, les bactéries, les vers de terre et autres petits insectes, naturellement présents dans les sols. 

Et si on veut vraiment s’attarder sur les détails, en pleine nature on ne parle même pas de compost, mais d’humus. Mot compte triple au Scrabble !

À quoi sert le compost ?

Concrètement, le compost est une forme d’amendement organique qui est produit naturellement lors de la dégradation d’un mélange équilibré de déchets verts et humides (comme des épluchures de fruits, de légumes ou des tontes de gazon…) et de matières organiques sèches (papier, carton, feuilles mortes, des brindilles…).

Au-delà de constituer un excellent moyen de revaloriser une partie des déchets  qui débordent de nos poubelles, le compost est un engrais naturel incomparable (et surtout gratuit !). 

Une fois placé à la surface du sol ou mélangé à de la terre dans un pot de fleurs, il va lentement libérer tous les nutriments qu’il contient et qui ont été stockés lors de la décomposition de la matière organique. 

Il va ainsi permettre d’améliorer la qualité du sol et va favoriser la bonne croissance de votre ficus ou de vos mini plants de tomates cerises !

compost

Comment démarrer un compost ?

C’est un peu la grande question ! Qu’est-ce qui est compostable et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Faut-il obligatoirement utiliser des vers de terre ? Au bout de combien de temps le compost est-il prêt à être utilisé ? 

On vous explique !

De quoi se compose un bon compost ?

La bonne réussite de votre compost est avant tout une question d’équilibre entre les différents types de déchets qui le compose.

Pour un compost bien équilibré et aéré, vous devrez toujours respecter la proportion suivante : ⅓ de matières vertes azotées pour 2/3 de matières brunes carbonées.

Durant la fabrication de votre compost, à chaque fois que vous rajouterez une proportion de déchets verts de cuisine ou de jardin, vous devrez également ajouter une quantité proportionnelle de matières sèches brunes afin de maintenir l’équilibre de votre compost en continu.

Un excès de matières vertes risque de causer un excès d’humidité au sein du compost et une mauvaise aération de celui-ci, et donc de favoriser la putréfaction du mélange (et les mauvaises odeurs qui vont avec).

Un excès de matière brunes et de déchets secs risque de ralentir le processus de compostage à cause du manque d’humidité.

Votre compost devra également être régulièrement aéré pour permettre la bonne prolifération des micro-organismes (attention donc aux composts trop denses ou trop tassés qui risquent de retenir l’eau).

Niveau humidité, c’est ni trop, ni trop peu. Si vous attrapez une grosse poignée de compost, celle-ci doit pouvoir laisser s’échapper quelques gouttes de thé de compost. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez arroser généreusement votre mélange pour rétablir une bonne humidité. Si au contraire, votre mélange est très (trop) humide et liquide, rajoutez de la matière brune sèche et mélangez !

Pour accélérer le processus de décomposition des déchets, vous pouvez également broyer vos déchets en les passant au mixeur ou au moins, en les coupant le plus finement possible avant de les mettre dans votre composteur. Ainsi les déchets seront plus facilement assimilables par les micro-organismes et votre compost sera prêt à l’emploi plus rapidement.

compost

Qu’est-ce qui est compostable ?

Pour faire simple, disons que la quasi-totalité des déchets de cuisine organiques et d’origine végétale est compostable. 

Les matières vertes azotées à composter (déchets de cuisines et déchets verts de jardin) :

  • les épluchures de fruits et légumes (si les fruits et légumes sont bio c’est encore mieux !)
  • les sachets de thé
  • le marc de café (qui en plus accélère le processus de compostage)
  • les coquilles d’œufs nettoyés et broyées
  • les restes de tontes de gazon

Les matières brunes carbonées à composter :

  • les feuilles mortes
  • les écorces et les branchages
  • le carton
  • le papier non imprimé 
  • les cendres de bois froides

Conseils d’apprentis composteur : Certains végétaux peuvent nuire au bon déroulement du processus de compostage. C’est notamment le cas des écorces d’agrumes et des pelures d’ail et d’oignons qui, présents en trop grande quantité sont de puissants insecticides. Limitez-les au maximum, et si vous ne savez pas quoi faire pour recycler toutes vos peaux de citron, fabriquez un nettoyant multi-usage au vinaigre infusé!

bac-compost

Qu’est-ce qui n’est pas compostable ?

Si vous voulez réussir votre compost, rappelez-vous que de manière générale tous les composés inorganiques sont à proscrire.

Évitez de jeter au compost :

  • les restes de nourritures cuisinés et assaisonnés
  • les matières grasses (beurre, huile végétale ou minérale)
  • les produits laitiers et carnés (reste de viande et os, arêtes de poissons, bouts de gras). Ces derniers risquent d’attirer les nuisibles ou de favoriser l’apparition des mauvaises odeurs durant le processus décomposition des déchets.
  • les feuilles ou les plantes malades ou que vous avez traitées avec des produits chimiques
  • les résineux 
  • les mauvaises herbes qui sont montées en graines
  • les excréments d’animaux ou d’humains
  • les papiers glacés et imprimés (journaux ou magazines)
  • les bois traités (comme le bois de palettes)
  • le charbon de barbecue
  • de manière générale, tous les composés inorganiques sont à proscrire

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à regarder au cas par cas, avant d’ajouter ledit produit à votre compost !

Les lombrics sont-ils nécessaires à la réussite du compost ?

L’ajout de lombrics dans votre composteur n’est pas une obligation, et il est tout à fait possible de réussir son compost sans vers de terre. Cependant, leur présence va considérablement accélérer le processus de décomposition des déchets.

De manière générale et selon la saison à laquelle a été démarré le compost, celui-ci sera mûr et prêt à être utilisé après 6 à 8 mois.

Si vous y ajoutez quelques vers de terre, et transformez votre compost en lombricompost, celui-ci sera mûr après 3 à 6 mois.

Étape n°1 : le choix du composteur

On a tendance à croire que le compostage est une activité qui ne s’adresse qu’aux détenteurs de jardin. Détrompez-vous, car bien que le travail leur soit évidemment plus facile, le compostage d’appartement lui aussi devient de plus en plus tendance et ludique !

Je veux composter dans mon jardin 

Si vous disposez d’un jardin (chanceux !), la réalisation de votre compost ne vous demandera que très peu d’efforts et de travail. C’est juste une nouvelle bonne habitude à prendre !

Pour réaliser un compost en extérieur, privilégiez si possible un endroit à la mi-ombre au fond de votre jardin. Le contact direct entre votre compost et la terre favorisera l’apparition naturelle des micro-organismes responsables de la décomposition de la matière organique (lombrics, bactéries, champignons…).

Comment réaliser un compost en tas ?

Bien qu’il s’agisse du compost le moins “esthétique”, cette technique reste la plus simple si vous souhaitez commencer à composter sans devoir investir dans du matériel de pointe ou si vous souhaitez composter de grandes quantités de déchets.

Pour réaliser votre compost en tas :

  1. À même le sol, alternez des couches successives de matière sèche et de matière humide dans les bonnes proportions (⅓ de matières vertes pour 2/3 de matières brunes)
  2. Recouvrez votre tas de compost d’un mélange d’herbes séchées, de feuilles mortes et de pailles

Impossible de faire plus simple !

compost-bac

Au niveau du suivi, restez à l’écoute de votre compost, car cette technique, bien que très simple demande un contrôle fréquent, car le tas de compost est sera directement soumis aux aléas climatiques (soleil, sècheresse, pluies, neige…). Alors n’hésitez pas à bâcher votre compost par temps de pluie, ou à lui rajouter un peu d’eau chaque jour en période de forte chaleur.

Aussi, n’hésitez pas à retourner régulièrement votre tas de compost à l’aide d’une fourche ou d’un gros râteau afin d’aérer le mélange et d’éviter que l’humidité stagne.

Comment réaliser un compost en treillis, en bac ou en silo en bois ?

La technique du compost en bac ou en silo est presque la même que celle du compost en tas, la seule différence, c’est que votre compost sera bien gardé à l’abri des regards (et des intempéries). Une solution alternative intéressante si vous disposez d’un petit jardin !

Vous pouvez évidemment acheter un composteur prêt à installer, en bois ou en plastique (recyclé si possible, merci), ou vous pouvez également vous lancer dans la réalisation d’un composteur fait-maison et à petit prix, en recyclant des planches de palette ou un grillage à poule disposé à même le sol. Et si vous vous sentez l’âme d’un bricoleur, vous pouvez aussi vous fabriquer un composteur du futur à 3 bacs, super pratique pour alimenter son compost régulièrement tout en utilisant la partie qui est déjà mûre !

Internet regorge de tutos vidéo qui vous expliquent pas à pas comment fabriquer un composteur maison à petit prix, alors n’hésitez pas à aller fouiner. Vous trouverez forcément un modèle sympa qui donnera un petit côté écolo branché à votre jardin et vous rendra la tâche plus facile et agréable !

Niveau mise en œuvre, c’est comme pour le compost en tas : ⅓ de déchets verts pour ⅔ de déchets bruns.

compost-tas

Je veux composter en appartement 

Si vous vivez dans un petit appartement (avec ou sans balcon) et que vous souhaitez commencer à composter, c’est possible ! Et contrairement à ce que vous pensez, si votre compost est bien fait, il n’y a aucun risque d’invasion d’insectes ou de mauvaises odeurs

Si vous êtes novice en matière de compostage 2 options s’offrent à vous :

  • Tenter la technique “MacGyver” et fabriquer un composteur à l’aide d’un pot de fleurs de 30 L dont vous aurez percé le fond et de 2 soucoupes (l’une pour couvrir votre composteur, et l’autre pour récupérer le thé de compost qui va s’écouler de votre mélange).
  • Investir dès à présent dans un joli composteur ou lombricomposteur d’appartement en bois ou en plastique muni d’un petit robinet pour récupérer le fameux thé.

Il vous suffira de suivre le même procédé que pour le compostage en jardin, à savoir, alterner les couches de matière verte (⅓ du mélange) et de matière brune (⅔ du mélange).

Le saviez-vous ? Le thé de compost est un puissant fertilisant, très utile pour arroser vos plantes en pots et vos jardinières. Pour l’utiliser, mélangez simplement 1 volume de thé de compost pour 10 volumes d’eau. Vos fleurs et votre mini potager de fruits et légumes vous remercieront !

Pourquoi composter ?

Outre le fait de pouvoir disposer d’un engrais naturel et fait-maison à tout moment, les bénéfices du compostage sont multiples !

Pour réduire ses déchets et la taille de ses poubelles

Environ ⅓ du volume des poubelles d’un français moyen est composé de matière organique (la plupart du temps les déchets verts de cuisine).

Composter, c’est donc changer la vision que l’on a du mot “poubelle” et commencer à valoriser et réutiliser ce qui peut l’être à son échelle.

Donner une nouvelle utilité à ses déchets de cuisine permet également de s’éviter quelques allers-retours au local à poubelles chaque semaine (c’est Jean-Louis qui va être content) !

compost-appartement

Pour économiser de l’argent

Les amoureux des plantes vertes savent de quoi il est question. Car si vous avez un petit coin potager sur votre balcon ou dans votre jardin, il y a fort à parier que les sacs de terreau et autres engrais du commerce plombent votre budget

Composter vos déchets et autres résidus organiques vous permettra donc de disposer d’un amendement naturel totalement gratuit et d’une qualité incomparable aux engrais vendus chez Jardiland.

Utiliser du compost sur votre balcon ou votre jardin vous permettra également de bannir pour toujours les produits phytosanitaires dérivés de l’industrie du pétrole (bye le glyphosate), car une plante en bonne santé et qui reçoit du bon engrais régulièrement ne tombera pas malade. 

Pour faire un petit geste écolo qui a finalement un grand impact

Environ 70% des Français mélangent trognon de pomme, restes de viande hachée et emballages en plastique dans leurs poubelles. Poubelles qui après transport (et qui dit transport dit pollution) seront stockées ou incinérées dans la déchetterie la plus proche.

Au-delà du coût écologique et économique d’un tel système de collecte et de gestion des déchets, le stockage ou l’incinération de déchets organiques va également participer à l’émission (évitable) de gaz à effet de serre.

Si vous souhaitez changer le monde à votre échelle, vous êtes donc au bon endroit ! En réduisant vos poubelles et en valorisant les déchets organiques qui peuvent l’être, vous venez d’entrer dans la grande communauté des héros du quotidien qui compostent et participent à faire de ce monde un endroit un peu plus cool au quotidien. 

Bienvenue à vous !

 

À la recherche de tutos écolo, DIY qui font du bien au portefeuille et à la planète et autres conseils de grand-mère qui facilitent le quotidien ? C’est par ici !

 

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur la note qui vous paraît juste

Note moyenne 5 / 5. Compte des votes 4

Cet article n'a pas encore été noté... Soyez le premier !

Mathilde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *